culture

- 11 octobre

#GirlsForward

Chloé et UNICEF sont fiers d’annoncer, en cette journée internationale de la fille, un nouveau partenariat global pour faire progresser l’égalité fille-garçon grâce à des solutions innovantes développées avec et pour les adolescentes afin de  les encourager à exceller sur le marché du travail de demain

Chloé pour UNICEF

Chloé et UNICEF maximisent les opportunités d’apprentissage et d’éducation des adolescentes

Chloé et UNICEF sont fiers d’annoncer, en cette journée internationale de la fille, un nouveau partenariat global pour faire progresser l’égalité fille-garçon grâce à des solutions innovantes développées avec et pour les adolescentes afin de  les encourager à exceller sur le marché du travail de demain.

Ce partenariat d’une durée de trois ans apportera son soutien à des programmes emblématiques d’UNICEF qui fournissent aux adolescentes et aux jeunes femmes des compétences numériques et technologiques, la capacité et l’esprit d’entreprendre, ainsi qu’une plus grande confiance en elles-mêmes – notamment en Bolivie, en Jordanie, au Maroc, au Sénégal et au Tadjikistan – qui leur donneront une plus grande liberté, des opportunités égales et des possibilités infinies.

Ce partenariat reflète l’état d’esprit de Gaby Aghion, qui a fondé Chloé en 1952 avec une mission: donner aux femmes la liberté d’oser être elles-mêmes. Elle a toujours encouragé les femmes à oser et à prendre le contrôle de leur destin, à être libres d’esprit, élégantes et féminines.

En effet, à travers le monde, les filles entre 10 et 14 ans consacrent 50 pour cent de plus de leur temps aux tâches domestiques-dont les soins apportés aux proches- que les garçons à un âge égal. Un écart qui ne fait que se renforcer quand les filles grandissent.[I] Les filles âgées de 15 à 19 ans, quant à elles, ont deux fois plus de risques que les garçons du même âge de sortir des systèmes d’éducation, professionnel ou de formation. Les femmes dans le monde du travail font également face à la ségrégation professionnelle, les entrepreneures ont un accès limité aux capitaux et aux réseaux, et à l’échelle mondiale, leurs revenus représentent en moyenne seulement 77 pour cent des revenus des hommes.[II]

Chloé soutiendra UNICEF dans son objectif global de fournir à 6.5 millions de filles des compétences d’employabilité, d’apprentissage, d’autonomisation personnelle et de citoyenneté active.

“L’entrepreneure du climat, la codeuse en intelligence artificielle ou la professeure de sciences de demain sont la diversité des forces des adolescentes d’aujourd’hui. Valoriser leurs compétences et leurs opportunités pour découvrir qui elles peuvent être est le résultat garanti du succès d’une vision audacieuse pour l’égalité des genres” déclare Patty Alleman, Conseillère principale en genre et développement pour UNICEF.

 

[I] United Nations Children’s Fund (2016). Harnessing the Power of Data for Girls: Taking stock and looking ahead to 2030. UNICEF: New York.

[II] Les différences de salaires étant calculées uniquement pour ceux ayant un emploi salarié, ce chiffre sous estime l’étendue réelle des différences de revenus dans de nombreux contextes, et notamment dans les pays en voie de développement, où l’auto emploi individuel prédomine. UN Women. (2018). Turning promises into action: Gender equality in the 2030 Agenda for Sustainable Development. p. 109.

 
+Partager